By

Mobistar se rapproche du câble

L’IBPT a remis son projet de décision sur les tarifs de gros. Le ministre Alexander De Croo se dit satisfait.

Source: www.lalibre.be

Excellente nouvelle pour toute entreprise de distribution souhaitant offrir les contenus de la télévision à ses clients, les prix « de gros » pratiqués en Belgique, historiquement prohibitifs, devraient baisser de 15 à 30%. De quoi permettre à Mobistar (ou toute autre entreprise) de se lancer sur le marché de façon compétitive. Avis aux candidats !!

By

La chaîne Libelle TV disparaîtra des écrans le 1er juillet

La chaîne Libelle TV disparaîtra des écrans le 1er juillet, a annoncé mardi Sanoma Media Belgium en marge de l’officialisation de son accord avec De Persgroep concernant quatre de ses [...]

Source: www.sudinfo.be

La vente de ses magazines et son retrait du groupe « De Vijver » (SBS Belgium) ne pouvait que conduire à la décision de Sanoma d’arrêter son expérience de chaîne linéaire pour « Libelle TV ».

Un produit qui n’a (n’aurait) jamais atteint le seuil d’audience « qualifiante » dans un marché télévisuel flamand à la fois saturé et à la peine.

Ainsi s’éteignent définitivement les ambitions audiovisuelle du groupe Sanoma.

By

Charter proche d’un accord de rachat de Time Warner Cable

Charter Communications, le troisième câblo-opérateur aux Etats-Unis, s’est rapproché d’un accord sur le rachat pour 55 milliards de dollars de Time Warner Cable , le numéro deux du secteur, a-t-on appris …

Source: fr.finance.yahoo.com

Après l’échec de la reprise de TWC par Comcast (le N°1 qui rachète le N°2), c’est au tour du N°3, le groupe Charter Communication de tenter sa chance. Un deal de $55 milliards serait sur la table (qui devra encore passer devant les autorités de la concurrence).

Le train de la consolidation du câble américain roule à vive allure et Charter (avec pour actionnaire majoritaire, Mr John Malone – Liberty Broadband) aurait ainsi tiré plus vite que Patrick Drahy et son offre par Altice.

La course à la taille (économie de fonctionnement et puissance de négociation) est à l’ordre du jour dans la distribution, poussée dans le dos par les mastodontes de l’Internet.

By

De Persgroep reprend Humo, Story, Teve Blad et Vitaya Magazine à Sanoma

(Belga) Le groupe d’édition De Persgroep reprend les titres Humo, Story, TeVe Blad et Vitaya de Sanoma Media Belgium, ont annoncé les deux éditeurs …

Source: www.rtl.be

Cash is King ! « Dag Allemaal », « TV Family », « Humo », « Teve Blad », « Story » …, la liste des magazines du portefeuille du Persgroep s’allonge inexorablement (du moins si les autorités de la concurrence n’y voient rien à redire…).

En tout cas, il est loin le paysage médiatique flamand d’il y a à peine trois ans, un court instant inquiété par les ambitions du groupe « De Vijver ».  Quelques centaines de millions d’Euros plus loin,

  • SBS est désormais dans le giron de Telenet
  • Sanoma s’est « émaciée »
  • Corelio s’est mariée à Concentra
  • … Et le Persgroep est plus solide et plus internationale que jamais !

By

Altice prend pied aux Etats-Unis en achetant Suddenlink | Économie | Reuters

PARIS (Reuters) – Altice, le groupe de télécommunications fondé par l’homme d’affaires Patrick Drahi, a annoncé mercredi son entrée sur le marché américain avec le rachat du câblo-opérateur Suddenlink,

Source: fr.reuters.com

Comme à son habitude, (France et Portugal), Altice entre par une « petite porte » et déploie ensuite une stratégie de conquête par acquisition.

Avec l’achat de Suddenlink, 7e câblo-opérateur américain, le groupe de Patrick Drahy montre à ses concurrents mondiaux qu’il n’est pas au bout de ses ambitions et qu’il faut désormais le compter dans la cour des grands.

L’argent des banquiers n’est actuellement pas très cher, le groupe a montré qu’il était capable d’en trouver sans trop de problème, le multiple d’acquisition n’est pas surpayé (7 fois l’Ebitda) et la consolidation en cours ne laisse pas de place aux atermoiements.

Le timing également n’est pas anodin; la fusion entre Comcast et Time Warner n’aura pas lieu, laissant la place à de nouveaux scénarios Outre Atlantique. 

Faut-il voir dans cette course effrénée à la taille de l’ancien « petit poucet », une volonté de se placer face aux grands du monde pour une cession prochaine ou plutôt l’appétit de Patrick Drahy n’est-il pas encore rassasié ? Bien malin qui le sait.

En tout cas, sur le plan de la valorisation de ses actifs, le marché apprécie (le cours d’Altice prend 11% ce jour) et l’homme peut se féliciter, lui qui a multiplié par 4 la valeur de son groupe en un peu plus d’un an (à 28 milliards d’Euros, tut de même…) ! 

 

    

By

The Island : audience décevante pour le lancement sur M6

Ce mardi 19 mai, M6 lançait une nouvelle émission d’aventure en prime time. Adapté d’un format britannique, le dodu-réalité The Island débutait sur la chaîne avec l’arrivée des 13 hommes sur une île déserte et leurs premiers jours sur place.
Dès 21 heures, les participants luttaient pour trouver à boire et à manger sur leur campement, dans la nature sauvage. Les plus fragiles craquaient déjà devant la difficulté de la tâche.
Devant le petit écran, le premier épisode de The Island a rassemblé 2.

Source: www.toutelatele.com

Effet de la catastrophe autour de l’émission « Dropped » de TF1 ? Difficultés de retrouver des formats attractifs de téléréalité ? Le lancement de « The Island » sur M6 ne semble pas avoir tenu ses promesses (12% de pdm) . On notera toutefois que les performances sur les ménagères de moins de 50 ans sont meilleures (19%) et placent les audiences de M6 derrière celles de TF1 (qui diffusait la série Forever).

The Island est un concept créatif (ici, un groupe de 12 hommes lâchés sur un île avec pour objectif d’y « survivre »). Il est diffusé en Angleterre sur Channel 4 (saison 3) et entamera sa saison américaine le 25 mai prochain sur NBC. .

By

The Island : audience décevante pour le lancement sur M6

Ce mardi 19 mai, M6 lançait une nouvelle émission d’aventure en prime time. Adapté d’un format britannique, le dodu-réalité The Island débutait sur la chaîne avec l’arrivée des 13 hommes sur une île déserte et leurs premiers jours sur place.
Dès 21 heures, les participants luttaient pour trouver à boire et à manger sur leur campement, dans la nature sauvage. Les plus fragiles craquaient déjà devant la difficulté de la tâche.
Devant le petit écran, le premier épisode de The Island a rassemblé 2.

Source: www.toutelatele.com

Effet de la catastrophe autour de l’émission « Dropped » de TF1 ? Difficultés de retrouver des formats attractifs de téléréalité ? Le lancement de « The Island » sur M6 ne semble pas avoir tenu ses promesses (12% de pdm) . On notera toutefois que les performances sur les ménagères de moins de 50 ans sont meilleures (19%) et placent les audiences de M6 derrière celles de TF1 (qui diffusait la série Forever).

The Island est un concept créatif (ici, un groupe de 12 hommes lâchés sur un île avec pour objectif d’y « survivre »). Il est diffusé en Angleterre sur Channel 4 (saison 3) et entamera sa saison américaine le 25 mai prochain sur NBC. .

By

Numericable-SFR a perdu un demi-million de clients ce trimestre mais a accru sa rentabilité de façon spectaculaire !

Pour la première fois, le groupe Numericable-SFR a présenté des résultats pour l’ensemble du groupe… Et ils ne sont pas glorieux. Le chiffre d’affaires est en légère baisse, en partie à cause du départ d’une partie de ses abonnés, surtout de la division mobile de SFR, à la peine.

Source: www.nextinpact.com

Certes, Numericable a perdu des abonnés et a vu son chiffre d’affaires trimestriel refluer au premier trimestre 2015, mais ce que la bourse salue aujourd’hui dans les résultats du groupe de Patrick Drahy, c’est l’importante amélioration de la rentabilité (+21%) !

Avec un Ebitda frôlant les 30% (loin désormais au-dessus des ratios du secteur de la télévision), Numéricable prouve non seulement qu’elle est capable de prendre les mesures afin de rembourser sa dette importante, mais elle montre, maintenant que le marché français est consolidé,  que le chemin de la revalorisation du prix de la télévision et des services associés est à l’ordre du jour.

Déjà, Liberty Global (Telenet) a enclenché le mouvement des augmentations tarifaires en Europe. Nul doute que, progressivement, le consommateur sera amené à payer ses abonnements plus cher, en espérant que ces accroissements se fassent au profit d’investissements dans les contenus. Le législateur devrait y veiller.

 

By

Netflix Ratings Revealed: New Data Sheds Light on Original Series’ Audience Levels

One of the media business’s best-kept secrets isn’t entirely confidential after all: Netflix audience ratings. Select content companies have been turning to San Diego-based Luth Research, which has…

Source: variety.com

Voici pourquoi les audiences de Netflix ne sont pas prêtes (et n’ont pas vocation) à déstabiliser l’audience (audimétrique) de la télévision.

La société californienne « Luth Research » a posé un certain nombre de questions à un panel exclusif d’abonnés américains au plus important des services OTT, avec pour objectif d’évaluer les audiences des programmes emblématiques de la plateforme.

Même s’ils n’ont pas été validés par les responsables de Netflix, les résultats sont très intéressants. Ils montrent notamment que la consommation des nouvelles séries du catalogue ne crée pas de véritable afflux massif instantané, pas de « prime time » (au sens télévisuel du terme); qu’elle est lissée dans le temps et qu’elle doit s’interpréter comme un phénomène d’accumulation plutôt que d’instantanéité.

Contrairement à la télévision linéaire, la vocation de Netflix n’est pas de susciter des audiences massives (globales ou sélectives).  L’étalement de la consommation est même un atout, dès lors que Netflix évite ainsi de (trop) saturer la bande passante des réseaux.

Sur ce point, Netflix ne sera donc vraisemblablement jamais un concurrent de la télévision linéaire, celle qui se consomme simultanément, celle qui se lit dans les chiffres de l’audimétrie.

Mais Netflix n’en a cure. Ce qui l’intéresse, c’est l’argent des consommateurs, pas celui des annonceurs. Et sur ce point, elle a réussi à convaincre 62 millions de ménages.          

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

Voo teste son nouveau décodeur «.évasion» à large échelle

Quelques centaines de clients privilégiés sont invitées à recevoir et à essayer la box télé nouvelle génération du câblodistributeur avant son grand l

Source: geeko.lesoir.be

Ca y est ! Le nouveau (et tant attendu) décodeur de VOO arrive. Et avec lui, comme pressenti, un renfort de nouvelles fonctionnalités et une nouvelle ergonomie beaucoup plus fluide et conviviale.

De quoi ravir les utilisateurs et apporter du souffle au câblo liégeois dans son « mano à mano » avec Proximus.

By

Concurrence: l’Europe va enquêter sur le commerce en ligne

La Commission européenne a lancé mercredi une vaste enquête sectorielle sur les pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du commerce électronique au sein de l’UE, pour tenter d’identifier les obstacles au commerce transfrontalier érigés par les entreprises.

Source: www.rtbf.be

« Peut-on empêcher de regarder depuis Londres un match de rugby transmis par une chaîne de télévision française » ? « D’accéder à certains sites de musique ou de vidéo en ligne en fonction de critères géographiques ?

Voici un certain nombre de questions que se pose la Commission Européenne et sur lesquelles elle a décidé d’enquêter. Il est vrai que le blocage géographique des contenus limite la libre circulation des services et que l’Europe a vocation à assurer l’ouverture au « grand marché ».

Et à votre avis, qui, de nos groupes audiovisuels ou des services comme Netflix, Amazon ou Apple TV sont prêts pour une telle libéralisation ? 

See on Scoop.itTV Business Finance & Earnings

By

Le chiffre d’affaires de la Sabam grimpe à 157,4 millions d’euros

 

Les revenus de la société belge des auteurs ont augmenté de 8% en 2014.

Source: www.lesoir.be

+16% de revenus tirés en 2014 auprès des media. La Sabam s’en tire (extrêmement) bien, dans un secteur économique (publicitaire) plutôt (très) en berne…

See on Scoop.itTV Business Finance & Earnings

By

CanalPlay lance « FRAT », sa première série originale, sur le thème du terrorisme

Réalisée en moins de 90 jours après les attentats de janvier 2015 à Paris, FRAT est la première série originale du site de SVOD CanalPlay, concurrent de Netflix. Elle s’attaque au sujet de la lutte antiterroriste.

Source: lexpansion.lexpress.fr

Cocoricoo ! Le marché français de l’OTT se met en mouvement. Et le premier à tirer ne sera pas la plateforme Netflix avec la série « Marseille » (actuellement en cours de tournage et proposée à la fin de cette année).

CanalPlay annonce ce jour l’arrivée d’une première série policière.

FRAT – c’est son nom – est basée sur des faits liés au terrorisme (surfant sur l’actualité du début de l’année). Tournée et post-produite en 90 jours (!) la série sera proposée en exclusivité aux abonnés de la plateforme française en 13 épisodes de 52 minutes.

Certes rien de comparable au budget d’un « House of Cards », mais on ne peut que féliciter l’équipe de CanalPlay pour sa réactivité, sa créativité et son rôle innovant !  Tout en remerciant aussi Netflix sans qui ce type d’initiative n’aurait sans doute pas été pris aussi rapidement.  Comme quoi, la concurrence, cela a du bon !  Rendez-vous après visionnage pour les commentaires et appréciations.         

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co