By

Mediaset et EuropaCorp grimpent, rumeur d’ OPA de Vivendi

Vivendi regarderait activement le rachat de Mediaset-Lettre de l Expansion Vivendi étudierait aussi une prise de contrôle d EuropaCorp Mediaset gagne 6%, EuropCorp 4,5% (Actualisé avec EuropaCorp et précisions)

Source: bourse.lesechos.fr

Rachat de DailyMotion, intérêt pour le groupe Sky, rumeur de rachat (Mediaset) ou de prise de participation (Europacorp)… , l’actualité du groupe français fourmille.

Vivendi met en effet les bouchées doubles pour « revenir » sur le marché du contenu et de la diffusion et se repositionner au plan européen.  La solide trésorerie acquise au gré de ses cessions dans le secteur des telcos, notamment, met le management du groupe français devant ses responsabilités et dans l’obligation de ne pas se laisser distancier par ses concurrents.  Une course contre la montre et un nouveau défi, pour un groupe dont l’histoire internationale n’a pas été facile. 

By

Telenet séduit avec ses abonnements gsm

L’opérateur telecoms a enregistré une nette progression de ses clients en téléphonie mobile (+19%) et en triple-play (+9%). Il termine son premier trimestre 2015 avec un chiffre d’affaire en hausse de 443,4 millions d’euros. Malgré un bénéfice net en baisse de 12%, Telenet confirme ses prévisions 2015.

Source: www.lecho.be

Dans un marché publicitaire atone, la continuité de l’expansion du chiffres d’affaires de Telenet est à souligner. D’autant plus qu’elle est le résultat de plusieurs leviers qui n’ont pas fini de produire leurs effets: 

  • D’une part, la filiale belge du groupe Liberty Global poursuit son acquisition de parts de marché dans la téléphonie mobile.
  • Ensuite, les effets des hausses tarifaires dans le secteur de la distribution télé ont un effet immédiat sur le chiffres d’affaires. Et on sait que l’élasticité est grande dans le secteur.
  • Quant au secteur BtoB, c’est celui où Telenet peut encore progresser de façon importante.

Les beaux jours du groupe en Flandres (et pourquoi pas, en Wallonie) ne sont pas prêts de s’estomper.   

By

ProSiebenSat.1 expands catch-up service 7TV

German commercial TV broadcaster ProSiebenSat.1 has made its central catch-up TV portal 7TV available directly on TV sets.

Source: www.broadbandtvnews.com

Nouvelle avancée de « Pro7Sat1″ dans la création d’une relation directe avec ses téléspectateurs, le groupe allemand vient d’étendre son service de Catchup en rendant les contenus de ses chaînes disponibles sous une « App » désormais disponible sous iOS et Androïd. Ce service est gratuit et financé par la publicité.

Le retard accumulé par les groupes audiovisuels belges s’accroît. Il est temps d’entrer dans l’arène, de s’affranchir du principe de la distribution exclusive des Telcos et de trouver une relation directe avec les consommateurs (soit pour la monnayer en direct, soit pour la valoriser commercialement auprès des annonceurs).       

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

Cash (when smart) is King !

Logo Telenet base etc

 

Ainsi, la suppression par Telenet, en septembre 2014, de son dividende habituellement généreux laissait bien présager la préparation d’une acquisition.  C’est désormais chose faite avec le rachat de Base et, une fois de plus, c’est un fait qui est loin d’être anodin pour notre marché national.

  • Tout d’abord, en s’offrant un réseau de téléphonie mobile, le câblo malinois dirigé par John Porter montre qu’il sait faire entendre sa voix et ses différences au sein d’un groupe – Liberty Global – plutôt concentré sur les activités de distribution TV.
  • Ensuite, le nouveau groupe s’impose comme le véritable numéro deux en Belgique. Selon son CEO, une fois consolidé, son groupe afficherait des chiffres et une santé impressionnants avec un CA consolidé de €2,2 mias et un Ebitda avoisinant les €1,1 mia. Certes le revenu est toujours éloigné de celui de Proximus (€5,9 mias en 2014), mais Telenet se rapprocherait (en valeur absolue) du profit de notre Telco national (€1,65 mia en 2014).
  • Ce rachat relègue les concurrents loin derrière les deux « gros » du marché.  Que peut-on attendre comme réaction de la part de VOO, Numéricable et Mobistar?
    • On lisait récemment que Patrick Drahy (Altice) était candidat au rachat de Base. Quelle pourrait être sa réaction ? Un deal « à trois » ou « en cascade » avec  la filiale d’Orange et le câblo liégeois ? Ou la cession pure et simple de Numericable et la sortie d’une Belgique devenue trop encombrée ?
    • Quant à VOO, quelles sont ses options ? L’acquisition de Mobistar ? Certes, mais est-ce bien le moment, tant sur les plans politique, financier qu’organisationnel ? Pour mémoire, le rachat du quotidien l’Avenir avait déjà fait réagir le monde politique. De surcroit, en télévision, VOO doit prochainement déployer son – tant attendu – nouveau décodeur.  Et pour ses activités de téléphonie Mobile, VOO est en affaires avec Telenet, pas avec Mobistar : en effet, les cartes d’abonnements aux services « Toudoo » et « Tatoo » sont des cartes SIM Telenet. 
  • Au rang des bénéfices de cet accord pour Telenet, on trouve encore des « valeurs cachées ». Ainsi, le prochain transfert de ses propres clients, depuis le réseau Mobistar vers celui de Base, se fera sans heurts. En effet, ainsi que le prévoyait l’accord signé avec la filiale d’Orange, les clients de Telenet ne devront pas changer de carte SIM.  Pareillement pour les abonnés VOO.
  • Enfin, en achetant Base, Telenet se rapproche économiquement des deux plus gros groupes audiovisuels du marché. JIM Mobile (Medialaan) et Allo RTL (RTL Belgium) étaient des produits « Base » et, par ricochet, deviendront des activités ou des partenariats avec Telenet.

En tout état de cause, le rachat de base par Telenet est une opération majeure, tant économique que stratégique. Telenet est désormais nationale et incontournable.   Capable, si elle le souhaite, de développer des services audiovisuels en Wallonie et à Bruxelles, avec ou sans VOO. En effet, même si l’option paraît peu crédible, dès lors que le câble est désormais ouvert, Telenet, sil elle ne trouve pas un accord avec VOO ou si VOO s’en écarte, pourrait décider d’y aller seule.    

L’insatiable gourmandise et l’intelligence de Telenet sont manifestes. Avec ses récentes emplettes (SBS Belgium, Woestijnvis et Base), le « challenger » malinois qui, rappelons-le, lançait ses premiers services de TV digitale il y a tout juste 10 ans, est devenu un acteur majeur de l’économie belge. Un acteur redoutable de rentabilité, qui, en moins de 18 mois, vient de s’acheter à bon prix, de nouveaux et importants relais de croissance.  Proficiat Meneer Porter !   

By

Netflix shares explode after unexpected subscriber growth

Netflix announced its first-quarter numbers for…

Source: uk.businessinsider.com

Boom ! 62,3 millions de spectateurs dans la plus grande salle de cinéma du monde !  Le premier trimestre de Netflix s’engage de façon explosive.  La plateforme a engrangé près de 5 millions de nouveaux abonnés, dont 2,3 millions aux États Unis et 2,6 millions à l’international. 

Le groupe de Reed Hastings engrange $1,57 milliards de revenus trimestriels, en croissance de 37% par rapport à l’année dernière, et ce, malgré une concurrence croissante.  L’optimisme règne pour l’ancien louer de DVD.  La suite de l’année verra une nouvelle interface graphique, l’amélioration du moteur de recommandations, la poursuite de l’arrivée de nouveaux contenus et une meilleure sécurisation du service (https). Quant à la santé financière, le break even se profile à l’horizon 2016, pour produire des dividendes en 2017.

Mais qui arrêtera Netflix ? 

Pour accéder aux principaux chiffres financiers, cliquez sur ce lien

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

Netflix shares explode after unexpected subscriber growth

Netflix 62,3 M

Netflix announced its first-quarter numbers for…

Source: uk.businessinsider.com

Boom ! 62,3 millions de spectateurs dans la plus grande salle de cinéma du monde !  Le premier trimestre de Netflix s’engage de façon explosive.  La plateforme a engrangé près de 5 millions de nouveaux abonnés, dont 2,3 millions aux États Unis et 2,6 millions à l’international.

Le groupe de Reed Hastings engrange $1,57 milliards de revenus trimestriels, en croissance de 37% par rapport à l’année dernière, et ce, malgré une concurrence croissante.  L’optimisme règne pour l’ancien louer de DVD.  La suite de l’année verra une nouvelle interface graphique, l’amélioration du moteur de recommandations, la poursuite de l’arrivée de nouveaux contenus et une meilleure sécurisation du service (https). Quant à la santé financière, le break even se profile à l’horizon 2016, pour produire des dividendes en 2017.

Mais qui arrêtera Netflix ?

Pour accéder aux principaux chiffres financiers, cliquez sur ce lien

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

European Commission publishes free VOD report

The European Commission has published a free report on VoD in Europe compiled by the European Audiovisual Observatory.

Source: www.broadbandtvnews.com

495 pages (gratuites) sur l’état du marché de la VoD en Europe, c’est plutôt rare.  L’Etude est réalisée par la Commission Européenne et documentée de façon importante. Elle vise à comprendre la portée et la dynamique de ce nouveau « secteur » et ses impacts sur l’industrie audiovisuelle dans son ensemble.

Bonne lecture !

(l’étude est disponible en cliquant sur ce lien)

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

Recherche sur internet, Androïd : double enquête contre Google

Logo Android Google

La Commission européenne a décidé mercredi de mettre en cause Google pour abus de position dominante. Une enquête a également été ouverte sur le système Android. Le géant de l’internet pourrait écoper d’une amende de 6,6 milliards de dollars (6,2 milliards d’euros).

Source: lci.tf1.fr

Ca chauffe pour Serguei Brin, Lary Page et Eric Schmidt. Ce mercredi 15 avril 2015 ne laissera pas que de bons souvenirs…   Non seulement Google a-t-elle été officiellement mise en cause par la Commission Européenne pour abus de position dominante, mais une enquête similaire serait ouverte à l’encontre de Androïd !

Un délai de deux mois est donné à Google pour préparer sa défense.

Même avec un accord amiable, la tournure prise par cette enquête entamée il y a 5 ans laissera des traces. Soit Google devra payer une lourde amende, soit elle modifiera certaines de ses règles.  N’oublions pas que le 27 novembre dernier, à  une large majorité (457 voix contre 173), le Parlement Européen avait voté une résolution visant à scinder Google en deux entreprises distinctes. 

   

See on Scoop.itTV Business Finance & Earnings

By

Bientôt la fin du streaming gratuit sur Spotify, Deezer et Youtube?

Selon le critique et spécialiste de l’industrie musicale Bob Lefsetz, l’offre gratuite sur les services de streaming musical pourrait rapidement disparaître,

Source: geeko.lesoir.be

Serait-ce la fin de la récréation ?  Un mouvement de pression des labels ? Ou la matérialisation de l’humeur d’actionnaires quelque peu fatigués d’attendre quelque profits?

En tout cas, il est intéressant de noter que ces idées naissent à peu près concomitamment, tant pour la musique que pour la vidéo. Et dès que le chemin des revenus issus d’abonnés sera une réalité, il s’agira de ne pas tarder car il n’y aura pas d’agent pour tout le monde.  Qui sera le premier à tirer ?

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

Dish Goes Whole-Home With Netflix and adds Vevo App (Music Videos)

Source: www.multichannel.com

Dish, le distributeur par satellite américain, poursuit l’enrichissement de sa plateforme de distribution. Parallèlement à l’ensemble des chaînes américaines et à ses catalogues de films, elle met désormais Netflix à disposition de ses abonnés « Joey » (TV Anytime, Anywhere).

Elle vient également d’ajouter Vevo (plateforme de 140.000 titres de vidéos musicales).

La dynamique concurrentielle américaine pousse les opérateurs à offrir de plus en plus de contenus, avec pour conséquence, une attaque frontale sur l’audience de la télévision linéaire.  

Le mouvement est inéluctable. S’il ne devient pas un Media Hub, l’écran de télévision perdra ses spectateurs.  Comment notre communauté de distributeur compte-t-elle affronter cette réalité ?  

 

 

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

Décision imminente de Bruxelles dans l’enquête Google

Mercredi, la Commission pourrait envoyer au groupe américain de l’Internet ce qu’on appelle dans le jargon bruxellois une « communication des griefs ».

Source: www.lemonde.fr

Si cette décision se confirme, ce serait un coup dur pour le moteur de recherche et ses multiples services, dont l’enquête de la Commission européenne semble dire qu’ils se sont artificiellement favorisés au détriment de la concurrence…
Sans même parler de l’amende colossale qu’il risquerait de payer (jusqu’à €6 milliards), on sait que ce type de procédure affaiblit toujours le « coupable ». 
Et comme si une mauvaise nouvelle n’arrivait jamais seule, à ce conflit s’ajoute également une procédure de position dominante aux États Unis, qui pourrait être rouverte après un classement intervenu dans des circonstances pour le moins étranges.
Dur dur d’être le plus utilisé des moteurs de recherche….

See on Scoop.itTV Business Finance & Earnings

By

Netflix ISP Speed Index | Compare global internet service provider speeds

Compare monthly internet service provider speeds based on Netflix data collected from more than 33 million global members.

Source: ispspeedindex.netflix.com

Selon le rapport de Mars 2015 publié sur le site de Netflix, c’est VOO, avec un débit légèrement supérieur à 4 Mbps qui arrive en tête du confort de la bande passante parmi les ISP belges (devant Proximus, pourtant partenaire belge exclusif de la plateforme SVOD (… avec 3,71 Mbps seulement)

Ce niveau de bande passante par opérateur est la 5e meilleure performance des « pays Netflix » après la Suisse (4,32Mbps), l’Autriche (4,24Mbs), le Luxembourg (4,16Mbps) et la Hollande (4,11Mbps). Il est également très supérieur à la meilleure bande passante constatée le même mois sur le marché Nord-Américian (Verizon 3,50)  

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

On a essayé HBO Now, le service de VoD qui veut la peau de Netflix

Il est là : depuis quelques jours, il est possible de s’abonner à la chaîne américaine HBO directement par Internet, par le biais de l’App Store. Y compris en France, en bidouillant un peu. Premier contact.

Source: www.01net.com

Sobriété et richesse qualitative des contenus, mais coût jugé trop cher et fonctionnalités très en deça de Netflix, voilà ce que l’on peut tirer d’une première prise en main de la nouvelle application HBO NOW, le service « anti-Netflx » lancé récemment par HBO aux Etats- Unis.

Malgré des différences de contenus, il apparaît que le standard de qualité technique et le prix d’accès proposé par le leader Netflix se soient d’ores et déjà imposés comme les critères minimum d’entrée sur le marché. Le chemin de la concurrence sera rude pour les plateformes qui souhaiteront croiser le fer avec la société de Reed Hastings.  Serait-il déjà trop tard  ?  

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

Netflix se moque gentillement d’Apple en présentant sa Netflix Watch

Alors que déjà près d’un million d’Apple Watch ont été commandées aux États Unis, la marque de SVOD Netflix rebondit sur l’actualité avec un spot…

Source: iletaitunepub.fr

Parodie de l’AppIe Watch, Netflix surfe sur la vague de l’hyper mobilité et, emboîtant le pas à la « firme à la pomme », rappelle en quelques scènes de son nouveau spot de pub que son service est disponible sur n’importe quel device. Amusant et terriblement efficace…

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

California streaming: an inside look at the Netflix ‘war room’

Netflix launched its latest show, Daredevil, across all its regions at once on Friday. Brian Moylan sees how the company is vying for world domination (kind of)

Source: www.theguardian.com

Vendredi 10 avril – 00h00.  Effervescence nocturne au siège de Netflix qui, pour la première fois, lançait un programme exclusif, simultanément, auprès de ses 58 millions d’abonnés, dans l’ensemble des pays où ses services sont disponibles. 

« Daredevill », la première des 4 mini-séries du groupe Marvell, est en effet accessible en version multilingue (voix et sous-titrage), en multi-formats et en multi-résolution. Une matrice géante !

Le maître mot chez Netflix, c’est « disponibilité à tout prix » ! En effet, mieux vaut une diffusion en mode dégradé qu’une coupure du programme pour cause de bande passante défectueuse. 

Avec cette « grande première », la salle de cinéma globale de Netflix n’a jamais aussi bien porté son nom. Et le groupe américain continue à prendre de l’avance sur ses rivaux…

Netflix publiera demain ses résultats financiers pour le premier trimestre 2015. Avec un cours de bourse proche de ses « plus haut »… C’est dire si le marché parie sur une poursuite du succès du service en ligne, même s’il semble que l’Allemagne et la France soient en retrait par rapport aux attentes.   

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

YouTube prépare le terrain à une offre d’abonnement sans publicité

À la fin de l’année dernière, YouTube lançait officiellement son offre d’abonnement payant Music Key qui permet d’accéder à des clips musicaux sans publicité. Mais la plateforme de streaming ne souhaite visiblement pas en rester là et prépare le terrain pour l’arrivée d’une offre d’abonnement plus générale.

Source: www.nextinpact.com

Réalisme oblige, le modèle YouTube basé sur les seuls revenus publicitaires ne semble pas suffisant ou du moins ne plus satisfaire Google, sa maison mère

De nombreuses offres concurrentes montrent qu’un chemin sans pub existe et qu’il peut s’avérer très rentable. 

YouTube pourra-t-elle faire le grand écart ? Arrivera-t-elle à faire payer une partie de ses utilisateurs ? Le pari est a tentant. Si 10% d’entre eux acceptaient de paye 10$ par mois, la plateforme américaine verrait ses revenus décoller.

Mais le pari n’est pas gagné d’avance. Personne n’a jamais payé Google. et qu’adviendra-t-il de la problématique des droits d’auteurs ?  

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

Vivendi s’intéresserait à Sky pour bâtir un géant de la TV

Le groupe de médias Vivendi étudie la possiblité d’acquérir le groupe de télévision payante Sky, une option parmi d’autres opérations potentielles de grande ampleur qui permettrait d’accroître la présence …

Source: fr.finance.yahoo.com

Vrai projet ou réponse au fond d’investissement PSAM, actionnaire minoritaire, qui exige de sa part une meilleure rentabilité, Vivendi laisse poindre son intérêt pour une fusion ou un rapprochement avec « Sky ». 

Le groupe audiovisuel contrôlé par Rupert Murdoch est en effet présent au Royaume-Uni, en Irlande, en Allemagne, en Autriche et en Italie avec un total de 20 millions d’abonnés.  Canal+, pour sa part, règne sur la France et est présent en Pologne, au Vietnam et en Afrique, avec 11 millions de clients.

Vivendi a les moyens financiers, elle qui a récolté près de €35 milliards de ses récentes cessions.  Mais est-elle capable de s’internationaliser ? (petit rappel historique adressé à « feu » Mr Messier et ses équipes…).

En tout cas, les « plaques tectoniques » mondiales de l’audiovisuel se déplacent gentiment et, vu depuis la petite lorgnette belge, la question pourrait-être de se demander comment un groupe comme Nethys va gérer et assurer le futur de BeTV ?   

By

Axel Springer est aussi sur les rangs pour racheter Dailymotion

Le conseil d’administration d’Orange se réunit mardi après-midi pour examiner les deux offres de reprise de la plate-forme de vidéos française : celle de Vivendi et celle d’Axel Springer.

Source: www.lemonde.fr

Pas vraiment de suspens, l’offre du groupe allemand serait moins intéressante…  L’affaire ne tardera pas à se décanter.  Orange réunit un Conseil d’Administration spécial ce mardi pour prendre une décision.  Verdict cet après-midi !

 

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

Orange va céder Dailymotion à Vivendi

INFO LE FIGARO – Le groupe de médias français obtiendrait une part majoritaire dans la plateforme de vidéos, qui n’est pas parvenue à se vendre à l’étranger.

Source: www.lefigaro.fr

Cocoricoo ! Cette fois serait la bonne !

Après plusieurs tentatives de rachat pour des montants sensiblement identiques (Yahoo l’an dernier et le groupe  chinois PCCW plus récemment), c’est Vivendi qui « s’attribuerait » la plateforme DailyMotion en rachetant l’essentiel du capital à Orange pour une valorisation totale de €250 millions (Orange double sa mise depuis 2011).

Pas forcément hors de prix si l’on compte ses 137 millions d’utilisateurs et ses 2 milliards de vues mensuelles, mais la plateforme n’a jamais été rentable… 

Au moins, l’état français – actionnaire d’Orange – obtient-il gain de cause, lui qui ne voulait pas voir l’hébergeur vidéo sortir d’Europe ou de l’hexagone.

Quant à Vivendi, elle vient de regarnir son compte en banque après ses multiples sessions (la dernière étant sa participation dans Numericable). Reste à voir comment elle va organiser ses multiples métiers et plateformes (Canal+, CanalPlay, un petit morceau de Spotify et, désormais DailyMotion).

En tout cas, le reclassement des actifs audiovisuels digitaux et de distribution français continue. Avec un paysage, à la sortie, qui sera loin de celui qu’il était il y a 5 ans à peine !!!  

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

Proximus recrute plus de 200 nouveaux collaborateurs au cours du 1er semestre

Proximus joue un rôle clé dans l’économie digitale en investissant massivement dans le développement des réseaux, fixes et mobiles, mais aussi d’applications innovantes. L’entreprise contribue ainsi à la croissance économique et à la création d’emplois en Belgique, notamment par le recrutement supplémentaire de 162 nouveaux collaborateurs dans différents domaines et à travers tout le pays

Source: www.belgacom.com

Proximus recrute 200 collaborateurs, et notamment 44 profils liés au Big Data et à l’Internet of things.  Le premier opérateur Telecom belge prépare le futur.  On peut aisément imaginer que son activité dans la distribution de contenus audiovisuels sera l’un des premiers secteurs où les données récoltées par ses Set Top Boxes seront prochainement activées et mises à profit du secteur et de ses princaux acteurs. 

See on Scoop.itDynamic Ad Insertion & linear TV

By

Orange, TF1 et Société Générale font Big Data commun

Stéphane Richard est venu dire « Hello » au Big Data. Au cours de sa présentation annuelle des futurs produits d’Orange, le PDG a annoncé le…

Source: business.lesechos.fr

Orange réunit plusieurs opérateurs et entreprises autour d’une plateforme d’industrialisation des données (Big Data).

Le projet « Orange Datavenue » réunit des groupes comme TF1, Suez, Société Générale,  SEB, Altran, Netatmo… afin de préparer les jeunes entreprises et notamment les startups à réfléchir et développer les concepts, les applications et les plateformes de demain. 

Dans 10 ans à peine, des millions d’objets seront connectés. La gestion, l’échange et la médiation des données sera une réalité à laquelle il faut se préparer et préparer les entreprises. Des projets Datavenue devraient voir le jour dès le premier semestre 2015.  

Vu sous notre angle belge, n’est il pas temps également de se préparer à ce nouvel écosystème ?  Nos opérateurs Telecom ne seraient ils pas bien inspirés d’ouvrir leur silos de données et de permettre à nos entreprises et jeunes pousses d’appréhender ce monde naissant ?

See on Scoop.itDynamic Ad Insertion & linear TV

By

Révolution chez TF1 qui lance son offre vidéo programmatique sur IPTV

Le groupe télévisuel s’allie au spécialiste de la vidéo programmatique, StickyAds.tv pour lancer cette première en Europe.

Source: www.journaldunet.com

Á tout seigneur tout honneur ! Pour une fois, c’est le leader qui aura dégainé le premier.  TF1 restera comme le premier opérateur à avoir pris les devant dans l’univers publicitaire digital.    il est vrai que l’univers Catchup francais est d’ores et déjà extremement développé.  Ce lancement est egalement intelligent.  TF1, qui règne sur la vente d’espace TV en mode linéaire, ajoute ses assets digitaux et se retrouve ainsi, comme le premier broadcasters présent des deux côtés du marché.   Avec, en plus, la capacité rapide d’ajouter les inventaires de ses chaînes associees et ou partenaires.

Et en Belgique dans tout cela ? Les trains sont toujours en gare ou à peine…  Les contenus de la catchup sont (bien) cachés dans les écosystèmes des distributeurs. Ils n’ont actuellement pas de système de comptabilisation.  Aucun d’entre eux n’est assorti de quelque modèle publicitaire que ce soit.  Quant à la présence de Replay sur Internet, elle est quasi inexistante, sauf du bout des lèvres chez Medialaan…

Et dire que c’est nous qui avons lance ‘Audimetrie en Europe….

Belgique audiovisuelle, réveille toi !….

See on Scoop.itDynamic Ad Insertion & linear TV

By

Why April 10 is Huge for Netflix Inc. and Walt Disney Co Investors

New exclusive content from Disney hits Netflix’s servers this month, with plenty more to come. – Demitrios Kalogeropoulos – Consumer Goods

Source: www.fool.com

Le 10 Avril prochain, soit dans à peine une semaine, le « deal » Disney – Netflix change de vitesse. Signé en 2010, cet accord unissait un des plus gros studios hollywoodien et une plateforme naissante de streaming.

Aujourd’hui, Disney, c’est désormais Marvel, Pixar, Disney, Disney Nature, LucasFilm et Disney Animation. Quant à Netflix, c’est la plus grosse salle de cinéma du monde (près de 60 millions d’abonnés).

Prochaine étape, l’arrivée de « Daredevil » (une des 4 séries de Marvel prévues dans les accords), suivie, en 2016 de l’explosion ! Car Disney apportera alors tous ses contenus en fenêtre « Pay1″ sur Netflix, juste quelques semaines après la fin de l’exploitation en salle.  Netflix sera alors passée du statut de SVOD à « Premium SVOD » !!!

See on Scoop.itOTT Services, Netflix, Amazon, Yahoo & Co

By

Visible World Potential Acquisition Target For Comcast Corporation

AudiencXpress

Source: www.bidnessetc.com

Le groupe Comcast poursuit ses emplettes !

Après FreeWheel, le distributeur américain serait en pourparlers pour racheter Invisible World. 

Méconnue en Europe, Visible World est une société qui s’est développée il y a dix ans à la faveur des réseaux de télévision locaux. Elle équipe aujourd’hui la quasi totalité des câblo-distributeurs, de nombreuses agences et des annonceurs avec des solutions économiques de « Dynamic Video Customization ».

En gros, à travers ses logiciels, Visible World répond pratiquement au futur process matriciel qui permet de décider, par zone régionale ou par segment de population, quel spot ou quel tag en fin de spot associer à quel marché régional ou à quel groupe consommateurs ! Une vraie réponse actuelle à une vraie demande future !

  

See on Scoop.itDynamic Ad Insertion & linear TV

By

Radio : -9,8% ; TV : -10,9% ; Presse : -44%… Alerte rouge sur l’économie des médias

Les chiffres sont d’une rigueur absolue : -27,8% pour les investissements publicitaires sur les « grands médias » (presse, TV, radio, cinéma) entre 2007 et 2014 (et en euros…

Source: blog.lefigaro.fr

Les chiffres sont implacables et l’analyse est sans appel ! En 7 ans, l’écosystème français des media classiques a été littéralement retourné. Aucun d’entre eux, même les plus résistants ne sont et ne seront épargnés.

La croissance des technologies, des supports et des media digitaux est devenue une réalité à laquelle on n’échappe pas (ou plus). La question n’est plus de savoir « si » ou « quand » il faut y aller, mais plutôt comment ?

La toute puissante Amérique s’est approprié l’Internet. Ses génies,  ses ingénieurs et ses entreprises en tirent le meilleur profit, que ce soit dans l’économie virtuelle et, progressivement, dans l’économie réelle.

Il est temps de réagir, d’arrêter de se disperser et d’investir ce nouvel écosystème en rassemblement nos contenus, pour protéger nos media et, derrière eux, nos cultures et nos identités. 

See on Scoop.itTV Business Finance & Earnings